Apprendre à coexister sans être obligatoirement d’accord

Virginie Maury, dont l’éventuelle venue a soulevé un vent de fronde au Collège Sainte-Marie de Meaux, revient sur cet épisode :

Je distingue deux catégories de personnes. Celles qui ne partagent pas mes opinions. C’est leur droit et je le respecte. Je regrette seulement qu’elles n’aient pas voulu donner une chance au dialogue.  Et celles qui sont à l’origine d’une campagne de mensonges et de calomnies, celles qui prétendent qu’il faut du courage pour rester caché derrière l’anonymat d’un ordinateur. Les concernant, je ne respecte pas les moyens qu’elles ont employés.
Nous devons tous apprendre à coexister sans être obligatoirement d’accord. Ceux qui prônent le dialogue comme s’il s’agissait d’un dogme de foi ont finalement beaucoup de mal à dialoguer. Ils transforment ce qui, pour moi, est un message d’amour en un message de haine. Ils transforment la parole de l’Église en un message d’exclusion, d’intolérance, du goût du secret.