Le fils d’empereur qui devient prêtre

Il avait tout, pour plaire, cet (arrière-petit) fils d’empereur d’Autriche : le titre, la jeunesse, la finance, l’argent et pourquoi pas les femmes et l’alcool, un jour. Et bam, il va chez les pauvres. Johannes de Habsbourg-Lorraine, après être passé à la finance, a rejoint la communauté Eucharistein, après que son père, Rodolphe d’Autriche, l’a invité à passer une journée à l’institut Philantropos.

« Dans ce milieu où l’amour n’est jamais réellement gratuit, il acquiert une “compréhension de la vanité du monde”. “Il n’y a rien de mal à faire de la finance, mais j’ai saisi que l’on ne peut pas mettre toute sa vie, toute sa confiance là-dedans”. Il quitte la banque parisienne après un an pour se consacrer totalement à une autre quête: celle du sens.Son père, Rodolphe d’Autriche, engagé à l’institut Philanthropos, à Fribourg, l’invite alors à passer un jour sur place. Un “nouveau monde”, où il rencontre des personnes pour lesquelles “Dieu est tout”. Il comprend alors encore plus profondément que son cœur a soif du Christ et décide d’entreprendre des études à l’institut sis sur la colline de Bourguillon. »

Cette vocation singulière est à lire ici, sur Cath.ch