Évaluation officielle de la loi sur la fin de vie en France

Analyse du rapport de l’IGAS dans La Croix :

À la lecture de ce texte s’impose un premier constat, et non des moindres : les auteurs décernent un satisfecit à la législation actuelle qui constitue, soulignent-ils, « une réponse adaptée à la prise en charge de l’immense majorité des parcours de fin de vie ».

Parmi les trente recommandations qu’ils émettent pour améliorer la loi, les experts de l’Igas excluent la possibilité de légaliser l’euthanasie ou le suicide assisté, estimant que « la stabilité du cadre juridique est une condition de sa bonne appropriation par les professionnels et par les personnes en fin de vie, leur famille et leurs proches ».