Marcher avec les philosophes

Sur France Culture, un parcours salutaire :

Respirer l’espace en reprenant son souffle, une opération qui, si l’on y prête attention, résume ce plaisir mesuré que procure la marche en montagne et qui ne doit rien au divertissement, lequel n’est jamais satisfait et déjà se hâte vers d’autres buts. La marche au contraire est opiniâtre et concentrée sur un même objectif. La maîtrise du souffle participe et même se paie en retour de cette concentration. Le moi s’absente, c’est l’âme qui prend les commandes, cette « étincelle de la quintessence des étoiles », disait Héraclite.