Temps ordinaire, temps banal ?

« Toute la vie chrétienne est orientée vers le retour du Christ et ce désir de la rencontre du Christ et du face à face avec Dieu demande au chrétien un enrichissement progressif de sa foi, de son lien avec Dieu, c’est-à-dire une conversion permanente. Le temps ordinaire offre cette possibilité et invite, dans la fidélité à l’Evangile, à mourir à tout ce qui entrave la liberté que le Christ a inauguré au matin de Pâques. Même célébré plus globalement dans le temps ordinaire, le mystère du Christ est un appel permanent à la conversion et à l’accueil de la grâce qui, seule, peut nous convertir. »

Le portail du SNPLS nous offre un bel article « Le temps ordinaire, un espace pour une conversion paisible » écrit par Serge Kerrien en ce moment où nous redécouvrons le vert du temps ordinaire après cinquante jours de temps pascal.