Le bon Samaritain

Le Père Ambroise-Marie Carré, dans Croire avec vingt personnages de l’Évangile :

« Qui est mon prochain ? » avait-il été demandé au Seigneur. Et ces mots spontanément montent aussi à nos lèvres. Or Jésus formule autrement la question : « De qui cet homme s’est-il montré le prochain ? »

La différence est considérable. Elle oriente nos regards de façon absolument originale. Si je cherche mon prochain, j’ai des devoirs à l’égard de celui que j’appelle de ce nom. Mais si c’est moi qui agis comme le prochain de quelqu’un, c’est lui alors qui a des droits sur moi. En agissant comme fit le bon Samaritain, je reconnais et respecte les droits du blessé. Il faut accepter ce renversement de la situation !