Le handicap change tout… et il ne change rien

Le témoignage du papa de Louise, enfant trisomique :

Je n’imaginais pas ces matins gris ou il faudrait extirper du lit des nez morvés et des corps mous car toujours endormis – mince il ne reste que 45 minutes – mon Dieu, mon Dieu on va être à la bourre, vite une crêpe industrielle, un slip, un coup de peigne et une couche changée trop lourdement chargée qui tombe de la table à langer. Je ne savais pas en devenant papa que j’en serais là. Je ne savais pas qu’en prime, le handicap viendrait tout changer sans finalement rien changer. Et surtout je ne savais pas que pour survivre à tout cela, je serai capable d’un amour aussi absolu.