Une maison intergénérationnelle à la place d’un couvent vétuste

Article du Parisien :

Le pas lent souvent soutenu par une canne, le regard admiratif et hébété, les Sœurs de Charité Dominicaines semblent un peu perdues. Les religieuses vivent ici depuis des dizaines d’années et, pourtant, elles ont du mal à reconnaître leur cocon : au 310-312, rue de Vaugirard (XVe), la Maison Saint-Charles n’est, pour l’instant, plus qu’un vaste terrain boueux. « Le lieu était devenu vétuste, mal chauffé et inconfortable pour la communauté. La question du devenir du site s’est posée », explique Véronique Margron, responsable de la congrégation des dominicaines en France.

Très vite, la question trouve une réponse. L’idée d’une maison intergénérationnelle, plus ouverte sur les autres et sur la ville, émerge.

Avec la volonté de redonner à cet ancien orphelinat construit au milieu du XIXe siècle une dimension sociale, tout en gardant son caractère spirituel. La preuve : seule la chapelle désacralisée échappe aux bulldozers. D’ici 2020, 45 logements sociaux , 15 chambres d’hôtes et deux appartements en colocation intergénérationnelle sortiront de terre à la place de l’ancien cloître.

« Ceux qui passeront ici, d’une nuit à plusieurs années, donneront ou recevront quelque chose. Des salariés vont assurer l’accueil et l’accompagnement social, et des bénévoles du quartier seront formés pour animer des événements », précise Bernard Usquin, président d’Habitat et Humanisme Ile-de-France, gestionnaire du projet.