Tous les marins du monde ont son nom sur les lèvres…

Tous les marins du monde ont son nom sur les lèvres lorsqu’ils débarquent sur le port de Sunderland, dans le nord-est de l’Angleterre.

Ce nom, c’est celui de Sister Mary Scholastica, que nous présente un bel article de La Croix.

À l’abri de la pluie et des embruns, ils trouvent le réconfort d’une tasse de thé brûlante accompagnée de scones. Et la chaleur d’une femme aux petits soins pour ceux qui ont traversé les tempêtes et souffert de la solitude en mer. « Après des mois sur le bateau, ils ont des hauts et des bas, alors ils ont besoin de parler. » Ont-ils besoin de brosses à dents ? De chaussettes et de bonnet, de vêtements chauds ? Sister Mary Scholastica stocke tout cela dans un petit local. Tout ce qu’elle a pu acheter, avec les fonds qu’elle sait lever comme personne. Connue comme le loup blanc dans la ville, elle est la première prévenue, le plus souvent par les directeurs de magasins eux-mêmes, pour les soldes, les lots à bas prix de jeans et de blousons et quand elle trouve les prix trop élevés, elle négocie jusqu’à obtenir un nouveau rabais. « Dans la vie, aime à rappeler cette femme de bon sens, il faut d’abord avoir l’essentiel, le superflu vient après. On ne peut pas prêcher à un homme affamé. »

Lire tout l’article