Comment vivre le Samedi Saint ?

Frère Vianney, de l’abbaye olivétaine de Maylis, revient sur le sens du Samedi Saint et sur comment le vivre dans une émission radio de RCF : « Cette journée du Samedi saint est marquée par le non événement, il ne passe plus rien, le Christ est mort, il y a une espèce de silence qui s’abat sur la terre. »

Jésus, vrai Dieu et vrai homme, selon les chrétiens, n’a pas fait semblant de mourir. « Son corps reste tout le Samedi saint au tombeau : il témoigne de la réalité de la mort, il est vraiment mort. » Et frère Vianney rappelle que l’on dit qu’il est allé « aux enfers visiter les âmes des justes défunts, qu’il est venu répondre à des millénaires d’attente ».

Comment vivre cette journée ?

Le Samedi saint est marqué par un sentiment de soulagement après l’agonie du Christ, extrêmement longue et douloureuse – « agonie », étymologiquement signifie combat. Et en même temps, c’est une immense tristesse de voir partir celui qu’on aime.

« Le Samedi saint, c’est aussi un temps de repos, où la tension retombe et où on revit intérieurement ce qui s’est passé, de manière plus intérieure. » Et si pour les moines, le rythme des offices continue, et si la prière de l’Église continue, c’est un jour où on ne célèbre pas l’eucharistie.

Pour mieux comprendre le sens du Samedi Saint, écouter la totalité de cette belle émission sur RCF