Le plan de lutte du gouvernement contre le racisme et l’antisémitisme

Ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a présenté le nouveau plan 2018-2020 du gouvernement  de lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Ci-dessous, un extrait de la conférence de presse d’E. Philippe :

Le plan sera piloté par la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah). Son responsable, Frédéric Potier, en détaille les grandes lignes dans une interview du journal Le Monde. Il y est bien sûr question d’internet et des réseaux sociaux, dont Le Monde a relevé l’importance en titre de l’interview « Internet, la première priorité du plan national » (et comme on l’entend dans la vidéo) avec toute la difficulté d’articuler mesures contraignantes pour les plateformes et liberté d’expression.

Le plan prévoit d’aller regarder ce qui se pratique en Allemagne, au Royaume-Uni, et de s’en inspirer le cas échéant.

Le plan prévoit également de valoriser plus concrètement le rôle des associations impliquées dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Est évoqué notamment la création d’un prix Ilan Halimi qui sera remis chaque année pour favoriser et récompenser les actions à destination de la jeunesse.

Frédéric Potier rappelle également que « Le combat contre le racisme et l’antisémitisme est aussi un combat contre l’ignorance et l’obscurantisme », et qu’il faut donc agir au niveau de l’éducation. Ainsi, il est question de « la création d’une équipe nationale de réaction rapide pilotée par le ministère de l’éducation nationale et la Dilcrah ».