Fin de vie : la ministre de la Santé n’est pas favorable à une nouvelle loi

« C’est une prise de position sur la fin de vie qui risque d’être remarquée, en plein cycle des États généraux de la bioéthique, ouverts le 18 janvier dernier. Auditionnée mercredi en fin d’après-midi au Sénat au sujet de la situation dans les Ehpad, la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a indiqué à la commission des Affaires sociales qu’une nouvelle loi sur l’organisation de la fin de vie ne serait pas utile : ‘Je ne pense pas qu’une loi supplémentaire permettrait de résoudre la situation, a-t-elle affirmé aux sénateurs, je crois réellement que la loi Claeys-Leonetti suffit' ».

Sur publicsenat.fr