On s’occupe assez du suicide pour ne pas le réclamer comme un droit

« Le suicide n’est pas un droit. Le suicide est une liberté. ‘On s’occupe assez du suicide en France pour le prévenir : chez les handicapés, chez les jeunes, chez les agriculteurs. On s’en occupe assez pour ne pas, d’un autre côté, le réclamer comme un droit. Par rapport à la question de la liberté, c’est la nature même de la société qui est en jeu’ conclut Marie-Dominique Trébuchet, vice-présidente de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs ».

Entretien avec Marie-Dominique Trébuchet sur RCF