« Franz Stock, ce n’est pas un nom, c’est un programme ! »

Il y a 70 ans, le 24 février 1948, l’abbé Franz Stock mourait à 43 ans à l’hôpital Cochin à Paris.

Recteur de la mission catholique allemande de Paris avant la guerre, il est nommé aumônier des prisons de La Santé, Fresnes et Le Cherche-Midi ; à ce titre, il accompagna des milliers de condamnés à mort jusqu’au peloton d’exécution.

A la Libération, il devient prisonnier de guerre à Cherbourg, puis à Orléans. L’Aumônerie Générale des prisons souhaite permettre aux séminaristes allemands prisonniers de continuer leurs études pour accéder au sacerdoce. L´Abbé Stock est choisi pour diriger ce « séminaire des barbelés », qui est installé dans un camp près de Chartres. De 1945 à 1947, 949 prêtres et séminaristes passent par ce séminaire. Le Nonce apostolique, Mgr Roncalli – futur saint Jean XXIII – visite à plusieurs reprises ce camp. Epuisé, il meut quelques mois après la fermeture du séminaire. Son procès de béatification est en cours.

Pour célébrer les 70 ans de sa mort, une cérémonie aura lieu cet après-midi à Chartres où il est enterré, et son Journal de Guerre vient d’être publié.