Euthanasie, une piqûre, deux morts.

« Vous accompagnez les patients et, s’ils vous demandent d’aller jusqu’au bout, vous n’allez pas les laisser tomber. C’est votre travail de médecin, je ne vois pas où est le problème ! »

A cette question, au terme d’une brève mais forte tribune dans La Croix, Claire Fourcade, Médecin au pôle de soins palliatifs à la polyclinique Le Languedoc, à Narbonne, répond :

Le médecin en moi mourrait.

Car comment ensuite prendre à nouveau le risque d’écouter vraiment ?

Comment ne pas devenir alors un gigantesque cimetière, une nécropole de champs de bataille ? Je ne veux pas devenir un monument aux morts.

J’accompagne des vivants qui n’ont que faire d’un médecin qui serait mort à l’intérieur.

Pensons à la mort que nous voulons vraiment, à celle que nous attendons pour nos parents. Aux médecins que nous voulons rencontrer. Une écoute la seringue derrière l’oreille ?

Lire la tribune.