Les Mossouliotes n’ont plus peur

Ahmad Hassan, du département de français de l’université de Mossoul : ‘La vraie solution, ce n’est pas l’armée, ce n’est pas la police. C’est le renseignement et la connaissance. Avant 2014, il était impossible de dénoncer les terroristes, à cause de la corruption et de la peur. Mais maintenant, je suis prêt à mourir plutôt que de vivre sous Daech. Daech m’a menacé, a tout détruit, a forcé ma femme à porter le voile intégral, m’a obligé à me faire pousser la barbe. Les Mossouliotes n’ont plus peur' ».

Jérémy André sur lepoint.fr