Un catholicisme intégral, plutôt que radical

Le glissement vers la droite radicale, l’identitarisme, et le repli sur un passé supposé glorieux semblait l’emporter, comme le documente Jérôme Fourquet dans son ouvrage, « à la droite de Dieu » (Cerf). Mais cette rentrée offre une vigoureuse et salutaire réponse. Et comme le souligne Isabelle de Gaulmyn dans son billet, Et s’il y avait un miracle du pape François sur le catholicisme français ?, il émane d’auteurs classés à droite (au minimum par leur parcours).

Or l’un comme l’autre s’inscrive pleinement dans la démarche du pape François, d’un catholicisme intégral où tout est lié, et l’on ne trie pas la doctrine sociale de l’Eglise en fonction de son propre emplacement sur l’échiquier politique.

Extraits :

[Le nouveau livre de François Huguenin] « Le pari chrétien », chez Tallandier, est un plaidoyer, argumenté, réfléchi, et aussi lumineux, en faveur du pape actuel. Et aussi un appel à une nouvelle manière d’être catholique en France. Sur l’immigration, et l’impératif d’accueil de l’étranger, l’auteur affirme que « le non de principe aux immigrés est absolument en contradiction avec le texte biblique, sa lettre et son esprit ». Et de renvoyer tous les contempteurs du pape François, les tenants d’une identité chrétienne à préserver et les nostalgiques d’une chrétienté d’antan, à leurs classiques évangéliques. De même, on connaissait l’engagement de Patrice de Plunkett pour l’écologie. Mais la trajectoire de ce catholique, passé un temps du côté des traditionalistes, ex-directeur du Figaro magazine, est significative. Le titre de son livre est déjà tout un programme : « Cathos, ne devenons pas une secte », chez Salvator.

Lire le billet d’Isabelle de Gaulmyn