Pour la justice, et pour la dignité.

A courte vue, ce ne serait pas tant que cela notre rôle que d’évoquer ceci. Et pourtant, le rappel de la présomption d’innocence, des impératifs d’une justice sereine, d’une sobriété dans la communication, du respect de la dignité de chacun – depuis la victime jusqu’à l’accusé – est-ce vraiment étranger à nos attentes ? Merci Madame la Procureure.