Je donne au denier

Un petit rappel, même en dehors des périodes de campagne institutionnelle, n’est jamais de trop. Et l’on connaît trop de prêtres en situation difficile, parfois isolés et en charge de plusieurs dizaines de clochers, pour ne pas avoir à cœur de les aider un peu.

La Conférence des évêques explique ainsi l’ancrage théologique du Denier et, plus prosaïquement, que :

le Denier constitue la part la plus importante [des besoins pastoraux] dans la quasi-totalité des diocèses. Il importe donc de faire savoir aux donateurs du denier de l’Église l’utilisation privilégiée de leur don : traitement, charges sociales, formation, logement et frais pour les prêtres et pour les laïcs en mission.

Sur le site des diocèses d’Île-de-France (jedonneaudenier.org), des exemples didactiques sont fournis.

Si vous n’êtes pas un fidèle d’Île-de-France, la CEF fournit, sur cette page, une carte de tous les diocèses avec un lien pour donner. Notamment au diocèse de Belley-Ars.