Un ministère de la solitude ?