Un nouveau visage à la civilisation de l’amour

« Certes, la sécularisation en Occident érode massivement la culture chrétienne issue de la Renaissance, mais la faiblesse spirituelle évidente de la laïcité contemporaine ne rend que plus nécessaire la réponse aux besoins profonds de l’homme d’aujourd’hui. Depuis toujours, l’être humain rêve de justice, de plénitude, d’éternel et d’absolu. Si une culture y renonce, elle sombre dans le nihilisme. Au christianisme de savoir répondre à ce besoin et offrir un nouveau visage à la civilisation de l’amour. Moins pesant, plus libre, et encore plus entraînant ».

Jean-Blaise Fellay sj, sur jesuites.ch