« Pierre et Mohamed » en librairie

Il y a sept ans, Adrien Candiard, jeune dominicain, vivant aujourd’hui au couvent du Caire et membre de l’Institut dominicain d’études orientales (Idéo), commençait l’écriture de « Pierre et Mohamed ». Une pièce de théâtre relatant le destin mêlé de Mgr Pierre Claverie, l’évêque d’Oran, et de son chauffeur Mohamed Bouchiki, tués le 1er août 1996 dans l’explosion de leur voiture, – avec cette particularité : les deux personnages sont joués par le même acteur.

La pièce était montée au festival «off» d’Avignon dès l’été suivant. Elle connaît depuis un grand succès, jouée plus de mille fois à travers toute la France, en Europe et en Algérie. La pièce vient de donner lieu à un livre, qui paraît demain, coédité par Tallandier et Le Cerf. La Croix consacre un long article à cette pièce – et à l’héritage spirituel de Pierre Claverie, qui fait l’objet d’une procédure de béatification. « Beaucoup de jeunes ont un désir de radicalité, selon Adrien Candiard. Celle de Pierre Claverie est beaucoup plus forte et plus chrétienne que celle des discours identitaires : donner sa vie n’est pas lié au fanatisme mais à l’amour et à l’ouverture. Avec lui, ce qui nous semblait impossible apparaît soudain évident. »

À lire : « Pierre et Mohamed », le dialogue continue