Un « expert en poursuite du bonheur »

Christophe André est psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris et spécialiste de la psychologie positive. Interviewé par Aude Raux pour la revue Kaizen, il explique comment se rapprocher du bonheur en empruntant le chemin de la sobriété, ou comment « être mieux avec moins ». Extrait :

La sobriété n’a pas été ma motivation première, mais, rapidement, en explorant les soins de la psychologie positive, et à travers mes lectures – notamment saint François d’Assise, Henry David Thoreau, Spinoza et Épicure –, j’ai rencontré le chemin de la sobriété et de la décroissance et celui de l’éloge de la lenteur. La méditation m’a permis d’amplifier ce mouvement. Notre service hospitalo-universitaire de Sainte-Anne a été le premier, en France, à faire entrer, en 2004, la méditation pour soigner les patients. Car il n’y a pas que les médicaments et la psychothérapie. Un style de vie plus authentique est un facteur important d’équilibre intérieur durable. Il s’agit de faire de l’écologie au niveau de notre cerveau : se détacher de toutes les incitations de la société de consommation qui sont des pollutions mentales et qui, loin de nous rendre heureux, aggravent nos problèmes, comme toutes les addictions d’ailleurs. Méfions-nous de la récupération marchande autour du bonheur qui fait naître en nous des désirs artificiels. Depuis le XXe siècle, on nous promet plus de bonheur si on dépense davantage d’argent en biens et en services. Cette mercantilisation est un puissant dérégulateur de bonheur, parce qu’elle fait de nous d’éternels insatisfaits. Cette dépendance nous éloigne du vrai bonheur.

L’interview est à lire en intégralité ici.