D’un pied amoché par une moto

Comment d’un mal envoyer des voeux…

« Et pourquoi ces considérations au seuil d’une nouvelle année ? Parce que nous formulons souvent des vœux pieux qui n’ont pas beaucoup de sens : « Une année de bonheur, qui vous donne l’occasion de réaliser tous vos désirs, familiaux, professionnels… Et la santé surtout ! ». Et voilà que l’année se déroule d’une façon que l’on n’avait pas du tout prévue, en sens contraire de tous les désirs que l’on avait exprimés.

 Le désordre de la souffrance et de la mort s’étant introduit dans le monde par une désobéissance, c’est par l’obéissance – à commencer par celle du Fils Unique – que Dieu veut faire triompher la vie. Une obéissance humble et aimante, qui se traduit avant tout par la docilité aux événements qui se présentent à nous. Marie et Joseph nous en donnent un exemple tellement admirable ! »

Billet du Père François Potez