A minuit tu n’étais pas devant ton poste ?

Et ça se dit catho ? Ah, tu étais à la messe ? Bon, d’accord… Bref, on t’offre une séance de rattrapage !

« Émus par la joie du don, petit Enfant de Bethléem, nous te demandons que tes pleurs nous réveillent de notre indifférence, ouvrent nos yeux devant celui qui souffre. Que ta tendresse réveille notre sensibilité et fasse que nous nous sentions invités à te reconnaître dans tous ceux qui arrivent dans nos villes, dans nos histoires, dans nos vies. Que ta tendresse révolutionnaire nous amène à nous sentir invités à prendre en charge l’espérance et la tendresse de nos gens. » (Pape François)

Pour lire l’intégralité de l’homélie de la messe de la Nuit, c’est par ici !