Hébergement : des associations en appellent au Défenseur des droits

Comme le rapporte Marilyn Baumard, dans Le Monde,  des associations au marquage politique divers, parmi lesquelles le Secours Catholique et Emmaüs France, ont marqué ce lundi leur opposition à la mise en place de contrôles par l’Etat des étrangers présents dans les lieux d’hébergement (mesure annoncée le 8 décembre dernier). Sans être opposées par principe aux contrôles des situations, elles se disent ‘particulièrement inquiètes de cette méthode qui s’affranchit de toutes les garanties prévues par le code de procédure pénale et de l’intervention de l’autorité judiciaire, et qui porte ainsi atteinte à la liberté d’aller et venir’, une liberté fondamentale. Elles estiment en creux qu’il existe suffisamment de lieux de contrôle pour ne pas y ajouter les foyers.

Le secours catholique a par ailleurs exprimé ses inquiétudes sur France Info ce dimanche :

Les gens auront peur de venir dans ces établissements, car il y aura un risque de se faire interpeller. Le résultat sera exactement l’inverse de ce qui a été annoncé par Emmanuel Macron pendant sa campagne, qui est : plus personne à la rue. Cette mesure va provoquer, au contraire, la remise à la rue de milliers de familles. Nous disons et redisons que nous refusons, par principe, ce tri entre les pauvres

Voir aussi la Lettre du Secours Catholique adressée ce mardi à Emmanuel Macron.