Pas de Petit papa Noël pour Noël

Le curé est maître chez lui, et refuse de considérer Petit papa Noël comme un chant spirituel. Dans la chansonnette, il y a bien une dernière prière, mais pour garnir mon petit soulier et alimenter cette frénésie de consommation que génèrent les fêtes comme l’on dit maintenant afin de ne pas heurter. Heurter qui d’ailleurs ? On ne sait pas très bien.

Mais… nous-mêmes… nos prières sont-elles suffisamment désintéressées ? N’oublions-nous pas de louer, de rendre grâce de nous émerveiller ? Parvenons-nous à regarder autre chose que notre petit soulier ?