Les jeunes ne sont pas hostiles aux religions.

A person writing in a blackboard during Religion class in a school. Next, some books.C’est que révèle l’enquête menée par CoExister, association de jeunes militant pour une « coexistence active », « savoir-être essentiel qui demande à chaque individu de ne faire l’économie ni de son identité, ni de son ouverture aux autres », et pour un dialogue apaisé entre religions. La journal La Vie y revient :

Prenez un groupe de 20 à 90 collégiens ou lycéens (BTS inclus) et demandez-leur les trois premiers mots qui leur viennent immédiatement à l’esprit pour chacune des quatre principales croyances (ou convictions) : christianisme, islam, judaïsme et athéisme (ou agnosticisme). Ils auront au préalable entouré la conviction dont ils se sentent le plus proche. Tel est l’exercice organisé par l’association Coexister, qui milite depuis 2009 pour la « coexistence active » des religions, au début de chaque atelier de sensibilisation qu’elle a mené depuis 2 ans auprès d’établissements scolaires (dont 60% privés) ou d’associations dans le but de « déconstruire les préjugés ». […] Premier enseignement : « des mots spontanés relativement exacts et bienveillants ».

La suite à lire ICI