Ils veulent sauver le couvent de Rangueil

Si vous ne savez pas pourquoi, eux, ils le savent.

La Province dominicaine de Toulouse, sous l’égide de la Fondation du patrimoine, lance une action de mécénat populaire en faveur du couvent Saint-Thomas-d’Aquin, rapporte La Croix.

Évidemment, on peut s’interroger sur la prédilection dominicaine pour une architecture propre à rendre neurasthénique le plus enthousiaste des enfants de Dieu (cf Lyon, Paris…).

Mais il est écrit : « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés » (Mt 7, 1-5) et la charité, secondée par l’amitié sincère et une admiration a priori non feinte devant leur abnégation, commande de ne pas laisser des frères dans un couvent dont même les ruines n’inviteraient pas au romantisme.

Pour les aider, vous pouvez vous rendre sur cette page, donner et/ou la partager.