Des chrétiens d’Orient et de la RATP

Souvenez-vous. Il y a deux ans et demi, en pleine période de persécution des Chrétiens en Irak, et en plein week-end pascal, la RATP avait censuré la mention « concert au profit des Chrétiens d’Orient » d’une affiche pour les concerts des Prêtres, au prétexte de la laïcité. L’indignation unanime avait été telle – de l’abbé Grosjean à Jean-Luc Mélenchon – qu’après quatre jours de mobilisation, la RATP était revenue sur sa décision.

Faut-il la remercier aujourd’hui ou simplement se féliciter d’un retour à une juste conception de la neutralité de l’espace public ? Il faut à tout le moins relever que le problème ne s’est pas posé, cette fois, pour cette campagne, explicite, de l’Oeuvre d’Orient, que vous pouvez aider ici. Les choses vont, parfois, dans le bon sens aussi.