Je ne suis pas un démocrate chrétien, mais un socialiste religieux

« Un jour, François Mitterrand me dit : ‘Vous êtes démocrate chrétien’. Je lui réponds : ‘N’inversez-vous pas les rôles ?’ Cette formule l’a laissé pantois. Je ne suis pas un démocrate chrétien, mais un socialiste religieux. Si je m’inscris dans ce courant, je n’ai jamais pensé qu’on pouvait s’exprimer en politique à partir de ses convictions religieuses. Sur le catholicisme en France, nous avons vécu à partir de 1905, un long rapprochement entre deux continents qui étaient séparés. Au fond, cette loi de séparation a été un texte de rapprochement ».

Entretien d’Henrik Lindell avec Jacques Julliard