Beaucoup de footballeurs prient pour avoir du succès…

Quand Ivan Santini, l’attaquant du SM Caen marque, ce sont toujours les mêmes gestes. La course est joyeuse, les coudes à l’angle droit, les deux index vers le ciel et le regard perdu dans les nuages. « Pour montrer que ce n’est pas mon œuvre, mais celle de Dieu. C’est une façon de le remercier, détaille le Croate. Il n’y a pas de chance, ou même d’accident dans la vie. » Des galères, pourtant, le Caennais en a connues. […]

« Beaucoup de footballeurs prient pour avoir du succès, parce que c’est ce qu’ils veulent de plus important au monde. Mais pour moi, ce n’est pas ça qui importe. »

Lire la suite dans Ouest France