Hanouca, le Noël des juifs ?

 

Ce soir commence la fête de Hanouca. Cette fête n’est-elle rien d’autre que le Noël des juifs ? C’est la question que pose le rabbin Philippe Haddad dans cette vidéo, pour introduire une excellente présentation de quelques minutes sur l’origine et le sens de cette fête.

Comme il l’explique, cette fête de la lumière a une double symbolique : une symbolique universelle, en rapport avec le déclin puis le retour de la lumière en hiver (solstice), pour laquelle il convient de disposer le chandelier de façon à ce que ceux qui sont à l’extérieur voient la lumière (c’est le pirsoum haness, la publication du miracle) ; et une symbolique plus particulière à l’histoire du peuple juif, la lumière symbolisant alors la persévérance des juifs dans l’écoute et la transmission de la Torah, contre toutes les tentatives d’assimilation.

Si les chrétiens proclament que le Messie d’Israël est Jésus, lumière des Nations et gloire d’Israël, et fêtent la naissance non un 25 du mois de Kislev, mais dans le calendrier romain (julien puis grégorien) un 25 décembre, s’ils appellent le Christ, le « soleil de justice » et lui rendent témoignage comme à la Parole de Dieu faite chair, n’est-ce pas finalement faire que la lumière de la parole de Dieu soit rendue visible par toutes les nations ? Et si c’était plutôt la fête de Noël qui était le « Hanouca » des nations ?