RIP Jean d’Ormesson

À quoi croyez-vous, précisément ?

Ce qui ne laisse pas de m’étonner et de m’émerveiller, c’est l’Incarnation: Dieu s’est fait homme. Je sais bien, avec Renan, que dans de nombreuses religions anciennes, les dieux prennent forme humaine: Zeus prit les traits d’Amphitryon pour séduire Alcmène. Mais le Dieu des chrétiens est le seul qui s’incarne par amour. L’amour est la grande nouveauté du christianisme qu’on retrouve dans d’innombrables propos du Christ: «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés», etc. Les chrétiens le savent: quand ils font le bien, c’est à l’imitation de Dieu, mais je suis rempli d’admiration pour les non-chrétiens qui font eux aussi le bien.

Et l’Église catholique dans tout ça, comment la trouvez-vous ?

Les ricaneurs sont nombreux qui citent Loisy: «Jésus annonçait le royaume, mais c’est l’Église qui est venue»… Or la succession de trois papes, Jean-Paul IIBenoît XVIet François, chacun illustrant à sa manière les trois vertus théologales, l’espérance, la foi et la charité, montre le caractère durablement exceptionnel de l’Église catholique, et ce depuis deux mille ans. Je mourrai dans son sein si elle veut de moi et j’aimerais bien avoir un prêtre à mes côtés.

C’est tout ce que nous lui souhaitons. RIP Jean d’Ormesson.