Le protestantisme français adresse une déclaration fraternelle au judaïsme

« ‘À de rares exceptions près, les réformateurs ont reproduit la pensée anti-juive séculaire qui s’enracinait dans une certaine lecture du Nouveau Testament. Ils n’ont pas su s’extraire de l’opposition à Israël dans laquelle l’Église s’était installée’, reconnaît le texte.
La FPF ‘rejette’ les propos violemment anti-juifs consignés par Luther dans des écrits de 1542-1543 et ‘continue à dénoncer avec la plus grande fermeté l’exploitation qui a pu en être faite' ».

Lire (en français) dans The Times of Israel