Laurent Wauquiez : ne nous santons pas concernés

AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

A l’approche de l’élection pour la présidence des Républicains, la passion de Laurent Wauquiez pour l’artisanat santonnier ne faiblit pas. L’installation, en 2016, d’une crèche au siège de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ayant été jugée illégale par le tribunal administratif de Lyon en octobre dernier, le candidat à la présidence des Républicains a choisi, cette année, de rendre hommage au savoir-faire des santonniers de la Région en exposant pas moins de 8 crèches dans le hall du centre administratif.

En dépit d’explications sur ce même soutien aux savoir-faire locaux, la crèche de 2016, comprenant des santons fabriqués dans la Drôme, avait été jugée sans motif « culturel, artistique ou festif ». La situation est heureusement clarifiée avec la mise en place de la nouvelle exposition, aux finalités explicitement culturelles.

Bien sûr certains diront que la crèche, réduite à cette dimension culturelle, y perd beaucoup, mais cet acte honorable de soutien à l’artisanat a au moins le mérite de distinguer le religieux du pur symbole et de la muséification de la foi. Il est bien clair que l’humble enfant de la crèche, Dieu fait homme au milieu des bergers, n’a que peu à voir avec cet étalage grandiose de savoir-faire artisanal sous influence provençale. Dieu merci, la référence à tout message évangélique est écartée.