« Quand j’écoute Bach ou Mozart, Dieu existe, c’est clair ! »

sans-titreC’est ce que la star du chant lyrique Cecilia Bartoli confie au Monde dans une interview tout à fait intéressante :

Quand survient le moment de grâce, l’instant sacré, c’est prodigieux. Le temps est suspendu. Comme le souffle du public. On est tous transportés. Et c’est encore plus perceptible entre deux mouvements de musique, dans ce qu’on appelle la « pause musicale ». Public, chanteurs et musiciens sont à l’unisson. Oui, on est tous dans un état de grâce.

Et que permet-il ? Il permet de dire que Dieu existe.

L’opéra aurait donc une valeur sacrée ? Mais oui ! L’opéra est lié à la spiritualité. Réfléchissez : on y va comme à l’église, pour partager, dans un même lieu, une expérience singulière. Et ce n’est pas par passion de l’histoire qui nous est contée. On la connaît par cœur !

Et à l’écouter, on peut raisonnablement penser comme elle :