Quel avenir pour les Poissons Roses ?

Extraits de la dernière newsletter des Poissons Roses

Un nouveau parti se créé. Il se nomme Refondation. Il se définit en faveur d’une société du lien et du partage. Il prend acte de l’effondrement des appareils politiques, d’une soif nouvelle qui parcourt la société et des impasses des réponses actuelles…
A l’opposé, Refondation, veut ouvrir des perspectives en s’appuyant sur trois axes : un socle qui est l’écologie humaine, un moteur qui tient en l’économie de la réciprocité et une nouvelle méthode qui consiste à proposer des communautés de projets. 

Que deviennent par conséquent les Poissons Roses ?

Nous avons pris le temps d’analyser ce qu’était actuellement notre mouvement entre association, club, think tank, parti. Nous avons réfléchi à ce que nous voudrions qu’il soit… Aussi, le conseil m’a t-il mandaté pour m‘adresser dans les semaines à venir aux leaders chrétiens afin de leur faire la proposition suivante : créer un laboratoire artisanal d’idées, indépendant de tout parti politique et de toute force financière, d’inspiration chrétienne, au service de la personne et du bien commun, en référence au message évangélique et aux auteurs Emmanuel Mounier, Paul Ricoeur, Jacques Ellul, Olivier Clément, Charles Peguy, Henri Bergson, Simone Weil, partant du diagnostic affirmé par le pape François selon lequel « tout est lié », et que sera illusoire toute solution qui ne prendra pas en compte en même temps les aspects environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques dans une optique de justice sociale intégrale. Sachant que tout est à discuter : le nom de ce laboratoire, ses membres, l’organisation à mettre en place, son mode de financement, les modalités de diffusion de ses travaux.

Patrice Obert
Président des Poissons roses