Le sens du travail à l’ère numérique

« Privés de la possibilité de donner du sens à leur travail professionnel, les salariés sont allés en chercher ailleurs. En réaction à l’hyper-rationalisation des organisations, notamment avec la période de financiarisation, mais aussi à l’insécurité croissante de stratégies globalisées et souvent incompréhensibles, ils ont réinvesti les formes du travail privé pour reprendre la main sur leurs activités et y trouver une nouvelle opportunité de donner du sens à leurs efforts. Il s’en est suivi un désengagement des entreprises sous forme de bore out (prise de conscience que le travail professionnel est ennuyeux), de brown out (prise de conscience que ce travail est inutile), voire de burn out (travail insoutenable) ».

Analyse de Pierre-Yves Gomez dans Projet