Les confidences de la cousine du Pape : « Je le trouvais si ennuyeux ! »

Reuben EASEY / AFP

Ana Rosa Sivori, religieuse fille de Marie Auxiliatrice, est missionnaire depuis 50 ans en Thaïlande. Et cousine avec le Pape François. Elle attend de pied ferme la visite de son cousin en Asie, en Birmanie et au Bangladesh fin novembre. En particulier concernant le contexte de tensions en Birmanie et le devenir de la minorité rohingya.Dans une interview accordée à l’AFP, la religieuse a rapporté quelques souvenirs sur le futur Pape, alors qu’il s’appelait encore Jorge Mario Bergoglio (détails rapportés ici). Si elle salue aujourd’hui ses discours, « ses paroles […] vraiment profondes », elle évoque une personnalité auparavant plus effacée : « Il était très timide, réservé, il ne souriait pas, maintenant il sourit beaucoup, il aime être avec les gens », « je le trouvais si ennuyeux ! ».

Au-delà de cette simple déclaration, il est intéressant de se pencher sur la récente biographie du Pape, écrite par Austen Ivereigh, dont la traduction a été publiée aux éditions de l’Emmanuel. On y apprend que le Pape était aussi un enseignant en littérature passionnant pour ses élèves et un amoureux des grands discours. Une personnalité plus complexe qu’il n’y parait.