Encore un « Notre Père » gate ?

« Et si on changeait le Notre Père en Notre Mère ? » titre Isabelle de Gaulmyn : loin d’être une n-ième réflexion sur la nouvelle traduction ou sur l’écriture inclusive poussée à son paroxysme, l’article est simplement un article pour inciter à continuer à penser la place de la femme dans l’Eglise.

Et si on changeait le Notre Père en Notre Mère ?