Ecriture inclusive : paresse et prétention ?

C’est en tous cas la conclusion de Laurent Stalla-Bourdillon, aumônier des parlementaires, dans les colonnes de La Vie.

L’irruption de l’écriture inclusive a mis l’Académie Française en émoi. L’occasion nous est offerte de réfléchir à nouveau à la signification de la langue, de la parole et de l’écriture. Savons-nous distinguer le rôle de chacune ? Réalisons-nous que la manière dont nous parlons et dont nous écrivons révèle bien des choses de notre vie intérieure ?

C’est intéressant et c’est à lire ICI.