Mgr Vingt-Trois fête ses 75 ans.

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, fête ce mardi 7 novembre 2017, son 75e anniversaire. Selon le droit canonique, le droit en vigueur dans l’Église, il doit remettre ce jour-là, une lettre de démission au Pape. Le Pape peut l’accepter immédiatement. Une note indiquant l’acception de la démission par le Pape est alors publiée par le Vatican, le jour même à 12 heures. Elle précise le nom de son successeur. Ou, s’il n’est pas encore choisi, le nom d’un «administrateur apostolique» qui assurera l’intérim.

Mais si l’acception de la démission par le Pape n’est pas publiée, cela signifie que l’évêque démissionnaire est prolongé. Ce fut le cas pourle cardinal Lustiger, le prédécesseur de Mgr Vingt-Trois, que le pape Jean-Paul II prolongea jusqu’à l’âge de 78 ans. Compte tenu du fait que le cardinal Vingt-Trois a été médicalement très affecté au printemps dernier par le syndrome de Guillain-Barré, il est peu probable que le pape François le maintienne très longtemps dans cette fonction. Mais la nomination du nouvel archevêque de Paris devrait attendre encore quelques semaines. Ce serait une surprise si elle était annoncée ce 7 novembre.

Le Figaro

La lettre de Jean

« Le vendredi 13 octobre, j’ai vécu une crise cardiaque et on m’a emmené rapidement aux urgences dans une ambulance dont la sirène dégageait la route vers l’hôpital de Compiègne. […]

Christine Mc Grievy, responsable de ma communauté de L’Arche à Trosly, m’a confié une mission importante: celle de demeurer près de Dieu pour tous les besoins de L’Arche, et j’ajoute de Foi et Lumière. Juste être là pour vivre l’essentiel de notre spiritualité, en communion avec Dieu et avec tous mes frères et sœurs de L’Arche, de Foi et Lumière et de notre grande famille spirituelle répandue à travers le monde ».

Lire la lettre complète

Parole du jour

Nous avons reçu des dons qui sont différents.
Si c’est le don de prophétie, que ce soit à proportion du message confié ;
Si c’est le don de servir, que l’on serve ;
Si l’on est fait pour enseigner, que l’on enseigne ;
Si l’on est fait pour réconforter, que l’on réconforte.

Romains 12

Dernières nouvelles de l’homme ?

« Le christianisme est peut-être une spiritualité, mais c’est alors une spiritualité de l’Incarnation. Insister trop sur le spirituel, en oubliant la chair, c’est conforter à la fois l’hybridation de l’homme avec la machine, mais aussi la rupture de l’homme avec les autres vivants. C’est être encore sous l’influence du paradigme technocratique, sans s’en apercevoir.
Car ce paradigme affecte aussi notre rapport au religieux : qu’il s’agisse de la mindfulness, où la méditation s’éloigne de la prière pour devenir une technique de bien-être ; du jihadisme où l’on prétend atteindre le paradis en appuyant sur un détonateur ; ou même de ce mélange de psychologisme et de pseudo-pentecôtisme où l’Esprit saint ressemble à un logiciel qui se télécharge quasi instantanément et vous confère le repos ».

Fabrice Hadjadj et Benjamin Fayet, sur Aleteia

Oh, comme c’est beau !

« À l’heure d’embarquer dans le train suivant, elle était à quelques places dans le même wagon que moi. A plusieurs reprises, elle revint échanger quelques mots… puis finit par entrapercevoir mon fond d’écran (i.e. une photo de ma consécration durant la litanie des saints où je suis prosternée) : ‘Oh, comme c’est beau ! Vous voir, ça me redonne un peu confiance dans l’humanité !’.

C’était une vieille femme en pleurs que j’avais rencontrée, c’était une femme rayonnante que je vis embrasser puis partir avec son petit-fils, non sans m’avoir fait de larges saluts ».

Zabou chez Zabou

Mention particulière : bravo TF1 !

Hier soir sur TF1, on pouvait voir un téléfilm, Mention Particulière, dans lequel Laura, jouée par Marie Dal Zotto, porteuse de trisomie 21, passe le bac !

Un beau scénario, d’après une histoire vraie, un regard neuf sur le handicap, des punchlines qui font réfléchir… Et en plus, ce film a été un succès d’audience : 5,8 millions de personnes, près d’un quart des spectateurs, l’ont regardé hier soir.

Vous pouvez le revoir en replay !

Du discernement dans la laïcité

« En 2015, les communes du Calvados de La Chapelle-Yvon, Saint-Cyr-du-Ronceray, Saint-Julien-de-Mailloc, Saint-Pierre-de-Mailloc sont devenues une unique commune sous le nom de… Valorbiquet !

Cela pose le problème du « gel » du catholicisme et de ses symboles en France. Non seulement la dimension historique du catholicisme est constitutive de sa réalité, mais son histoire ne s’est pas arrêtée en 1905. Si la laïcité est compatible avec l’histoire, elle doit reconnaître que la symbolique religieuse vit elle aussi ».

Entretien de Philippe de Saint-Germain avec Ramu de Bellescize