Faire reculer le désert à partir d’oasis

« S‘appuyant sur Hannah Arendt, Martin Steffens explique que nous souffrons dans un désert, nous souffrons de ce désert et il est sain que nous en souffrions, même si la culture dominante voudrait ‘nous faire tenir dans le désert en nous y acclimatant’.

Il nous invite au contraire à refuser de nous y acclimater. Comment faire ? Pour Steffens, ‘ce sont les oasis qui nous permettent de vivre dans le désert sans jamais nous réconcilier avec lui' ».

Guillaume de Prémare sur ichtus.fr