Trois clefs : l’obéissance au Pape, la dévotion à la Sainte Vierge, et le célibat !

« En moins de 40 ans, de leur arrivée en 1549 à leur expulsion en 1587, les missionnaires jésuites catholiques ont baptisé plus de 220 000 Japonais. Par la suite, malgré les persécutions, la foi de ces chrétiens cachés est restée vivante pendant trois siècles, sans contact avec le reste du monde. Un mystère… ou un miracle de l’Orient, élucidé récemment à Rome par le jésuite japonais Shinzo Kawamura, à l’occasion des 75 ans des relations entre son pays et le Saint-Siège ».

Les chrétiens cachés du Japon, sur aleteia.org