Comme l’éclair part de l’Orient

« Autant de prétextes à interpellations spirituelles sur la paternité, la foi, le mal, l’oecuménisme, la tradition, le zèle évangélique, Boulgakov, Harry Potter et l’inspecteur Barnaby. La linéarité s’incline, tranquillement foulée par le sentiment d’une fructueuse conversation avec un déjà vieil ami. Véritable personnage de roman, amoureux du Christ et de la France (dans cet ordre), Alexandre Siniakov secoue de son regard singulier et jubilatoire, avec une forme de politesse métaphysique, la poussière de nos évidences occidentales ».

Aymeric Christensen dans La Vie