EHPAD et fin de vie

« Je l’ai remarqué depuis longtemps : lorsque l’établissement d’accueil n’est pas à l’aise avec le fait que les personnes vulnérables et dépendantes qu’il accueille vont mourir un jour, si le personnel n’est pas formé à l’écoute, à la compassion, à l’attention aux besoins affectifs et spirituels, si les souhaits des résidents ne sont pas entendus, ni respectés, cette carence de formation engendre des situations indignes et une grande solitude ».

Marie de Hennezel, dans Ouest France