Faire reculer le désert à partir d’oasis

« S‘appuyant sur Hannah Arendt, Martin Steffens explique que nous souffrons dans un désert, nous souffrons de ce désert et il est sain que nous en souffrions, même si la culture dominante voudrait ‘nous faire tenir dans le désert en nous y acclimatant’.

Il nous invite au contraire à refuser de nous y acclimater. Comment faire ? Pour Steffens, ‘ce sont les oasis qui nous permettent de vivre dans le désert sans jamais nous réconcilier avec lui' ».

Guillaume de Prémare sur ichtus.fr

Parole du jour

Ce qui est à ma portée, c’est de vouloir le bien, mais pas de l’accomplir.
Au plus profond de moi-même, je prends plaisir à la loi de Dieu.
Mais, dans les membres de mon corps, je découvre une autre loi.

Romains 7

Émeline, bienheureuse converse

« Émeline ne fut jamais sœur cistercienne mais seulement converse vivant selon la règle cistercienne et bien plus: d’une très grande pénitence, elle ne mangeait que 3 fois par semaine, allait pieds nus été comme hiver, portait le cilice, chantait des psaumes et priait toute la journée; elle avait des dons de prophétie qui faisaient courir toute la région pour la consulter ».

Sur nominis.cef.fr

Bientôt une nouvelle bière trappiste ?

Les Moines trappistes de Mount St Bernard, dans le Leicestershire, en Angleterre, brasseront peut-être bientôt leur propre bière. Ce serait la 12e abbaye trappiste à se lancer dans cette production.

For some time, we have been planning the establishment of a new industry to assist the upkeep of the abbey and provide common work for the monks. Our decision has been to set up a brewery in the Trappist tradition. We are currently engaged in preparatory work.

With best wishes,

fr Erik Varden

Abbot

Rendons grâce à Dieu !!!

Immigration : il faut tout réinventer

« Si nous voulons exiger le respect de notre culture, commençons par la respecter nous-mêmes, soyons-lui fidèles et vivons-en : culture classique, culture chrétienne, culture des grandes Lumières, etc. Ou alors, ne parlons pas de respect dû à notre culture. Parlons plutôt de préservation de notre confort, ou de désir qu’on ne nous dérange pas dans nos habitudes et nos souvenirs, ou plutôt nos amnésies volontaires.

Si donc on pense (à raison) qu’il y a quelque chose à défendre, alors il faut tout réinventer ».

Henri Hude sur… henrihude.fr

Familles chrétiennes revenues à Qaraqosh

« ‘Nous n’en espérions pas tant, il y a déjà un millier de familles chrétiennes qui sont revenues à Qaraqosh’, se réjouit auprès d’Aleteia Roger Kairallah, responsable des projets Moyen-Orient pour la Fondation Raoul Follereau. Il faut beaucoup de courage à ces chrétiens pour revenir dans leurs demeures, qui portent souvent les stigmates de quatre ans de guerre contre Daesh ».

Sylvain Dorient sur aleteia.fr

Une messe Laudato Si pour la création

Le diocèse de Lyon organise un concours pour composer une messe dans l’esprit de l’encyclique Laudato Si’ du pape François. Le butest de proposer des chants accessibles pour toutes les paroisses, et qui permettent aussi des formes plus déployées, pour fêter le mois de la création. Le Pape François a en effet proposé que chaque année, les Chrétiens célèbrent la Création de Dieu, du 1er septembre jusqu’au 4 octobre (fête de saint François d’Assise, patron céleste des écologistes).

Vous êtes compositeur ? Le règlement du concours est par ici !

Fraternels dans la ville à Lyon

Les frères mineurs franciscains, capucins et conventuels seront présents à Lyon du 20 au 26 novembre, pour une mission à la primatiale St-Jean et dans les rues de la ville. Une semaine pour faire connaissance, annoncer le Christ avec François d’Assise, célébrer, prier, louer.

Retrouvez tout le programme sur le site du diocèse de Lyon, et suivez cette mission sur Facebook !

Pensée du jour

Face à ce qui est trop grand pour que nous puissions le saisir, on peut demeurer dans un silence émerveillé.

Robert, cardinal Sarah

Parole du jour

Mettez à présent les membres de votre corps au service de la justice, cela mène à la sainteté.

Romains 6

Mgr Aumonier à Alep

« C’est la première fois qu’un évêque français se rend à Alep (Syrie) depuis la fin des combats. Du 23 au 26 octobre 2017, Marc Fromager, directeur de l’AED France, a accompagné Mgr Éric Aumonier, désireux depuis longtemps de manifester concrètement le soutien de son diocèse à nos frères chrétiens d’Orient ».

Lire sur Église Catholique en Yvelines

Pensée du jour

Dieu a sagement agi en plaçant la naissance avant la mort ; sans cela, que saurait-on de la vie ?

Alphonse Allais

JMJ : cheminer avec Marie

2017 : “Le Puissant fit pour moi des merveilles” (Lc 1,49)

2018 : “Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu” (Lc 1,30)

2019 : “Voici la servante du Seigneur; que tout m’advienne selon ta parole” (Lc 1,38)

Voici le cheminement spirituel indiqué par le Pape François, cheminement qui aboutira à Panama.

Le voyage interdit qui a donné du sens à ma vie

« Marine Barnérias, 23 ans, respire la joie de vivre et la simplicité. Cette jeune femme menue, qui semble à peine sortie de l’enfance, a crapahuté seule à travers trois pays, la Nouvelle-Zélande, la Birmanie et la Mongolie. Elle a parcouru 11 300 km en huit mois, un sac de 23 kg sur le dos. Mais le plus lourd à porter, c’était sa maladie, une sclérose en plaques (SEP), diagnostiquée quelques mois plus tôt.

Au fil du périple, de ses rencontres, Marine a appris à mieux se connaître, à se délester du superflu, à apprivoiser sa maladie. Elle en témoigne dans un livre sous-titré Le voyage interdit qui a donné du sens à ma vie.

Livre présenté dans La Croix

Entrer dans le mystère du Christ

« À la question de savoir « qui est Jésus pour moi », François explique que nous pourrions répondre « le Fils de Dieu », en récitant le Credo, tout le catéchisme, ce qui est vrai mais le risque est d’arriver à perdre de vue que le centre du mystère du Christ est que Jésus m’aime et qu’il s’est donné lui-même pour moi. Comprendre le mystère du Christ n’est pas une chose intellectuelle, mais seulement grâce pure ».

Homélie du Pape François sur radiovaticana.va

Défendre les femmes intégralement

« Le féminisme intégral que nous défendons intègre tous ces combats et veut défendre les femmes intégralement, sans nier leurs spécificités et leurs vulnérabilités particulières. En effet, intègre signifie aussi bien honnête qu’entier. Le féminisme intégral considère la femme dans son entier : il n’évacue pas ses hormones et son utérus du champ politique, sous prétexte qu’ils seraient un facteur d’aliénation, ou en alléguant une égalité abstraite et désincarnée entre les sexes ».

Marianne Durano dans Le Figaro

Sœur André, doyenne des Français

Soeur André – Photo doc Var Matin

Soeur André, Lucille Randon de son vrai nom, est née le 11 février 1904, à Alès. Elle est devenue, après le décès d’Honorine Rondello, disparue dans sa 114e année, la nouvelle doyenne des Français. Elle réside à l’Ehpad Sainte-Catherine Labouré, dans le quartier de Saint-Jean-du-Var, à Toulon.

Entrée dans les ordres en 1944, elle était auparavant gouvernante et institutrice dans différentes maison, dont celle de la famille Peugeot. Après la Seconde Guerre mondiale, sœur André (un nom choisi en hommage à son frère) a œuvré 28 ans à l’hôpital de Vichy, auprès des orphelins et des personnes âgées. Lors de la fête pour son 113e anniversaire, elle nous confiait: « Que l’on me donne à manger ou qu’on m’habille, ça m’énerve! Mais ce qui importe, c’est de remercier les gens qui m’aiment et m’ont aimée »

Var Matin

Un mois missionnaire extraordinaire

À l’approche du centenaire de « Maximum illud » (30 novembre 1919), lettre apostolique par laquelle le pape Benoît XV a voulu insuffler un nouvel élan à la mission au lendemain de la Première guerre mondiale, le pape François décrète pour octobre 2019 un « mois missionnaire extraordinaire ».

« Ayant accueilli la proposition de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, je décrète un Mois missionnaire extraordinaire en octobre 2019, afin de susciter une plus grande prise de conscience de la missio ad gentes et de reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale », écrit le pape dans une lettre de deux pages adressée, dimanche 22 octobre, au cardinal Fernando Filoni, préfet de la congrégation pour l’évangélisation des peuples.

La Croix

 

Un franco-libanais à la tête des catholiques hébraïques

Mgr Pierbattista Pizzaballa administrateur apostolique du diocèse latin de Jérusalem, a nommé le père Rafic Nahra Vicaire patriarcal des Kehillot – les paroisses d’expression hébraïque.

Le père Rafic Nahra est né en 1959 en Égypte, dans une famille libanaise. À 20 ans, il s’installe en France pour obtenir un diplôme en ingénierie. En 1987, il entre au séminaire dans la capitale française puis est envoyé à Rome. Ordonné prêtre en 1992, il est incardiné dans le diocèse de Paris qui l’envoie à Jérusalem un an plus tard pour approfondir l’étude des Saintes Ecritures.

À Paris, dans les années suivantes, il a diverses affectations pastorales et académiques. Il enseigne au Collège des Bernardins. En 2004, il retourne en Terre Sainte pour poursuivre son doctorat en pensée juive à l’Université hébraïque de Jérusalem.

Pensée du jour

Écouter, c’est accepter de ne pas faire disparaître l’autre en soi en le mangeant ; c’est accepter de ne pas le connaître sans qu’il se révèle lui-même. Position de faiblesse ? Oui, si la vie n’est qu’individuelle. Non, si elle est relation.

Marie Balmary

Du plein au vide

« Avec la déification de soi-même naît l’angoisse extrême de la mort qui apporte la tentation extrême de la mort : le suicide.
Le suicide est le test exactement contraire du sacrifice, lequel traduit une plénitude, civique ou religieuse. Il consacre la dislocation totale de l’individuel et du civique.
Là où le suicide se manifeste, non seulement la société n’a pu chasser la mort, non seulement elle n’a pu donner le goût de la vie à l’individu, mais encore elle est vaincue, niée ; elle ne peut plus rien pour et contre la mort de l’homme. L’affirmation individuelle remporte son extrême victoire qui est en même temps irrémédiable désastre. Là où l’individualité se dégage de tous ses liens, là où elle apparaît seule et rayonnante, la mort non moins seule et rayonnante se lève comme son soleil ».

Edgar Morin

Parole du jour

Gardez-vous bien de toute avidité,
Car la vie de quelqu’un,  même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède.

Luc 12

Les ravages de la pornographie

« Nous ne pouvons plus faire l’économie d’une véritable politique publique de lutte contre les ravages de la pornographie sur les représentations féminines des jeunes (et moins jeunes) générations (un enfant a en moyenne onze ans quand il est exposé pour la première fois à de la pornographie). Quant aux personnels de l’Éducation nationale, que faisons-nous pour les accompagner, les soutenir et les former à lutter contre cette réalité abjecte ? »

Sophie Cahen, citée par Gérard Leclerc

Vers l’apocalypse écologique ?

« Une étude publiée le 18 octobre dans la revue PLoS One estime que le déclin des insectes volants en Allemagne en moins de trente ans est de 76% (et jusqu’à 82% au milieu de l’été). […]

Que se passerait-il si les insectes venaient à disparaître entièrement ? Tout simplement le pire. ‘Il apparaît que nous rendons de vastes étendues de terre inhospitalières à la plupart des formes de vie et que nous sommes en route vers une apocalypse écologique’, a déclaré au Guardian Dave Goulson, un des auteurs ».

Mahaut Herrmann dans La Vie

Pensée du jour

Au lieu de ressentir l’Évangile d’abord comme une exigence, recevons-le comme un don du Seigneur qui nous entraîne dans le sillage de son amour.

Père Payre

Parole du jour

Tout ce qui est caché sera connu.
Aussi, tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu en pleine lumière.

Luc 12

Gratuité du Salut et proximité de Dieu

« En s’appuyant sur l’extrait évangélique de ce jour, tiré de saint Luc, dans lequel scribes et pharisiens se prétendent justes alors que Jésus leur explique que seul Dieu est juste, le Pape François a dénoncé le grave oubli des docteurs de la loi, qui avaient ‘oublié la gratuité du salut, la proximité de Dieu, la miséricorde de Dieu’, en croyant emporter avec eux ‘la clé de la connaissance’.

Ils avaient oublié la gratuité de Dieu ».

Lire sur radiovaticana.va