Les jeunes souhaitent trouver dans l’Eglise une famille

jeunes5Les jeunes souhaitent trouver dans l’Eglise « une maison, une famille et une communauté » et l’Eglise entend « se laisser stimuler par eux » en vue d’un renouveau missionnaire. C’est ce qui ressort du compte-rendu du Secrétariat général du synode des évêques, au terme du séminaire international sur la situation des jeunes dans le monde, qui a eu lieu du 11 au 15 septembre 2017, à Rome.

Un beau projet ambitieux pour notre Eglise, avec jeunes et moins jeunes …

Un compte-rendu de ces échanges à retrouver sur zenit.org ICI

Un parvis pour les Bénédictines du Pesquié

DCIM100MEDIADJI_0069.JPGUn site incroyable, des religieuses volontaires et souriantes, une vidéo avec certaines scènes proches de celles avec Sœur Clotilde dans Les gendarmes de Saint-Tropez … : découvrez et partagez l’appel des sœurs de l’Abbaye du Pesquié en Ariège ! Vite, dédicace de la basilique prévue le 22 octobre !

Toute les infos sur ce projet et l’occasion de découvrir cette belle communauté, qui avait déjà fait forte impression dans l’émission « Dans les yeux d’Olivier »,  c’est par ICI.

De la véracité à l’authenticité

« Dans un article donné cet été au Wall Street Journal, Mark Lilla fait part de son désarroi de professeur : ‘Je suis frappé par la différence de plus en plus sensible qui existe entre mes étudiants conservateurs, qui se montrent capables d’entrer en dialogue, parce qu’ils font référence à des principes généraux et les étudiants de gauche, qui s’expriment en tant que ceci, ou en tant que cela, bref au nom de leur appartenance. De ce fait, ils éprouvent beaucoup de difficultés à entrer en dialogue avec quiconque n’appartient pas à leur groupe d’appartenance’. Les positions ne peuvent plus être évaluées en fonction de leur véracité, mais de leur authenticité. On ne cherche plus à distinguer le vrai du faux, mais le pur de l’impur – le degré d’authenticité par rapport à la culture invoquée à l’origine de son identité ».

Le Tour du monde des idées, par Brice Couturier

Pensée du jour

Prêtons toujours attention à ce qu’il y a de bon dans chaque chose. Ainsi nous serons toujours déterminés par un sentiment de joie.

Spinoza

 

Parole du jour

Assurément, il est grand, le mystère de notre religion :
C’est le Christ,
Manifesté dans la chair,
Justifié dans l’Esprit,
Apparu aux anges,
Proclamé dans les nations,
Cru dans le monde,
Enlevé dans la gloire !

1Timothée 3

L’enfance massacrée

« C’est à sa façon de traiter l’enfance qu’une société, au bout du compte, est jugée. Comme s’il y avait là un tabou – le dernier peut-être – que l’on ne saurait enfreindre sans toucher à l’essentiel. Or, ces deux ou trois dernières années, nous sommes abreuvés d’images montrant la jeunesse assassinée, égorgée, noyée, ­profanée ».

Jean-Claude Guillebaud dans La Vie

Sans le Christ, le monde meurt

« Il ne suffit pas de faire assaut d’éloquence et de dialectique pour obliger l’autre à accepter ce que nous portons, mais il s’agit d’expliquer et d’amener une compréhension du mystère chrétien. Nos Pères n’avaient pas peur de la parole et croyaient qu’elle peut transmettre une vérité convaincante. Saint Paul nous dit que la foi vient par l’oreille. Aujourd’hui, n’ayons pas peur de la parole. Convaincre, ce n’est pas vaincre et encore moins obliger l’autre à admettre des choses qu’il n’est pas prêt à admettre. C’est cheminer avec lui, pour rendre ensemble hommage à une Vérité qui nous dépasse l’un et l’autre ».

Père Michel Gitton, Congrès Mission

Voici donc un navet recommandable

« Ce film remet en question l’anti-intellectualisme observable chez certains croyants. Il dénonce la tentation fidéiste qui va de pair avec un renoncement à comprendre ou expliquer ce qu’on croit, et qui trouve sa traduction sociale dans une tendance identitaire au communautarisme, un recroquevillement sur soi, l’installation consanguine dans une mentalité de forteresse assiégée. Toutes ces formes de repli sont par essence incompatibles avec la visée universelle, c’est-à-dire catholique, au sens étymologique, du message chrétien. Josh, lui, accepte le débat. Il comprend que la raison philosophique, l’universalité qu’elle autorise et le dialogue qu’elle instaure, permettent de communiquer (au sens fort : partager, mettre en commun), échanger, s’expliquer, et d’échapper par là au prosélytisme à sens unique, et au fanatisme.

Au fond, et si l’on se souvient que la défense et la promotion de l’argumentation rationnelle en matière religieuse fut un des axes du pontificat de Benoît XVI, ce film est naïvement mais profondément ratzingérien. Voici donc, en un sens, un navet recommandable ».

‘Dieu n’est pas mort’, critique de Denis Moreau

 

Des séminaristes font le grand écart !

Le Groupe de Formation Universitaire fête ses 50 ans. Il permet à de jeunes hommes de poursuivre leurs études universitaires tout en se préparant à devenir prêtre.

Le GFU permet une variété dans la formation car il n’y a pas la « solution-miracle » qui convienne à tous les candidats ! Je repense à ce séminariste qui a eu besoin de ses 6 années de formation « pour poser son choix ». C’est également important que les prêtres aient des compétences et acquièrent non seulement une culture générale et parfois technique mais également des réflexes pour savoir travailler en équipe ou gérer des conflits. La grande richesse de cette formation est surtout de se former en milieu ouvert. Ces jeunes ne peuvent pas ignorer la réalité d’aujourd’hui ; à savoir que les mondes des croyants et celui des non-croyants s’éloignent. Eux font ce grand écart.

Lire la suite