Suivre le Christ, c’est s’appauvrir, s’amoindrir, décroître

Une vision radicale du christianisme (de la part d’un a-thée, un ‘sans dieu’…) que nous ne pouvons écarter d’un revers de main. À méditer en vérité.

« Suivre le Christ, c’est s’appauvrir, s’amoindrir, décroître : ‘Il faut qu’il croisse et que je diminue’. Là où il y a puissance, argent, richesse, confort, le Christ n’y est pas. C’est le trou de l’aiguille où le riche ne passe pas. Impossible d’être sauvé, disent alors les disciples. Mais à Dieu rien d’impossible.Ce qui est sûr, c’est que le christianisme sera toujours, que ce soit individuellement et encore plus collectivement, davantage en réalisation que réalisé – en tension permanente. Il est avant tout critique, krisis, discernement, jugement, révélation, dévoilement, mise à nu des structures de violence, de pouvoir, de domination, etc. (cf. René Girard) ».

Falk van Gaver sur comptoir.org